Témoignages

2020

Après avoir été « frappé » et tellement intéressé par la pertinence des recherches et du discours de Dominique lors d’une conférence, il me tardait d’aller expérimenter et mettre en pratique…passer du savoir à la connaissance.
 
A peine les yeux bandés pour le premier test, (et pas le plus attendu de tous car celui de l’eau) l’excitation monte déjà. Et c’est parti que les notes démarrent, diffèrent les uns des autres, et pour ma part s’arrêtent sur de l’eau pétillante alors que j’en limitais beaucoup ma consommation. 
Le stage était bien lancé… : laisser le cerveau, les croyances, les notions nutritionnelles de côté et laisser parler notre corps et nos sens. Cela va à l’encontre de ce que l’on a appris mais c’est tellement simple et logique.
Chaque test allait être ensuite un superbe moment de découvertes olfactives, de surprises et puis d’attente du moment où Dominique et Roxane nous autorisent à enlever le bandeau pour découvrir l’aliment « élu »…  
Les fruits ?! je vais sur l’ananas pour ma part, certains trouvent leur bonheur dans la pomme ou la banane pendant que la saveur du jacque en régalent d’autres…autant de choix que de personnes et de besoins individuels.
Et c’est parti pour se régaler… ici pas question de quantité, de calculs, de se limiter, de faire un excès…on mange jusqu’à l’arrêt sensoriel. (je me surprendrai à me régaler d’une quinzaine de noix du brésil alors que je me limitais à 3-4 chez moi)
Une prise alimentaire adéquate pourra alors ensuite se matérialiser par un petit rot. 
On sent, le corps décide, le goût confirme, on se régale, le corps dit stop, on rote pour finaliser le tout…c’est pas compliqué !!! 🙂
 
Un grand merci à Dominique et à Roxane pour ce superbe stage, pour votre écoute et votre bienveillance. 
Vous avez su vous rendre rendre disponibles et vous adapter à nos besoins, nos questionnements pour que chacun puisse se sentir bien accompagné dans cette découverte de l’alimentation sensorielle. 
Je tiens à souligner votre très belle complémentarité qui fait plaisir à voir et apporte un grand plus au déroulement des journées.
Merci pour tous les partages qui vont bien au-delà de l’alimentation mais nous amènent aussi à nous questionner sur nos origines, nos besoins, nos choix.
 
Je repars avec une clé en plus dans la large boite à outils de la santé globale, et une clé qui me semble centrale et importante à posséder.
Merci encore. Prenez soin de vous.
Et à très bientôt.
 
Clément
 

Trois jours d’immersion dans le monde du cueilleur, dans la tête du cueilleur. Devenir cueilleur soi-même. Trois jours pour commencer à comprendre comment créer, et gérer ses plages alimentaires. Et je ne suis pas prête d’oublier le coup de la banane : repliée sur moi-même comme tu nous disais Dom, vivre son histoire d’amour avec l’aliment que l’on est en train de déguster, la banane en l’occurrence ce jour-là, et sentir venir, monter ce plaisir immense, inégalé, inconnu. Et puis tout à coup, ce TILT ! Cette sensation qui vient des tripes, du cerveau, de tout le corps, on ne sait d’où. Cette émotion qui submerge. Ah ! Non ! Je ne suis pas prête de l’oublier cette banane. La madeleine de Proust à côté ! Elle en perd son « s »… Prout !!!!
Retour chez soi, seule, …tout mettre en place. Panique au départ (j’y arriverai jamais!). Puis….
Mise en place tout compte fait aisée, contrairement à ce que j’aurais cru. Suffit d’acheter, et de bricoler un tout petit peu pour la pompe à vide. Et Dieu sait que je ne suis pas bricoleuse. Reste la mise en route des plages alimentaires. Bien sentir, être sûre de ne pas se tromper, ressentir les signaux d’arrêt. Ça vient assez vite là aussi.
Et puis la récompense : C’est une joie ! Une joie de tous les jours, de tous les instants que d’écouter son corps. De ne lui donner que ce qu’il aime. De sentir que plus j’aime, plus je déguste, mieux c’est bon pour ma santé !!!! Quel délice ! Quel Paradis ! L’inverse même du paradigme palatabilité/diététique. Là, nulle brimade pour punir la « gourmande», nul péché capital. Au contraire ! Plus c’est délicieux, plus il en faut ! Quel bonheur du corps et quelle plénitude de l’esprit. Quelle fête ! Quelle sensualité à manger ces délices du Paradis, yeux fermés, recentrée sur sa bouche, son nombril intérieur. Nectar et ambroisie. Nous les avions sous nos yeux, dans nos mains, dans nos bouches et nous ne le savions pas !

Merci Dom, pour cette clef, ce sésame du Paradis.
Merci à toi Roxanne pour tes conseils rassurants, pour cette main que tu tiens et qui me guide dans mes premiers pas hésitants. Tu ne peux pas imaginer combien tu m’aides !!!!

Viviane

Je vous remercie infiniment pour la chaleur de votre accueil et la qualité des enseignements.
La démarche proposée par Dominique est d’une cohérence remarquable, exigeante mais tellement juste.
Votre générosité m’a beaucoup touché, la sincérité et la rigueur de l’approche m’ont complètement convaincu.

Après 18 années de recherche, de tâtonnement, de doute et de souffrance, je vois enfin se dessiner une route lumineuse, avec des difficultés multiples à travers lesquelles il faudra naviguer, mais la direction est maintenant claire et évidente.
Je sais à quel point garder le cap va nécessiter une grande attention face aux habitudes, aux désirs, aux humeurs… C’est un gros travail qui s’annonce !

Pour l’instant je sors du stage avec les réservoirs remplis d’espoir et d’enthousiasme. Ça fait du bien.

J’ai l’impression de commencer une aventure à la découverte d’un nouveau monde plein de parfums, de goûts insoupçonnés, émergeant des brumes qui m’entourent depuis trop longtemps.

Avec beaucoup d’émotions j’ai commencé la lecture de « Quand je serais seul avec la mer », mon histoire est différentes mais les ressentis tellement proches!

Dans l’attente de vous revoir, je tiens à vous témoigner une immense gratitude pour m’avoir indiqué le chemin qui mène vers une meilleure santé ….et tant d’autres choses.

Avec toute mon amitié,

Florian

Je vis également dans les souvenirs de Dominique, en plongée profonde dans « Quand je serai seul avec la mer ». Que de souffrances avant de découvrir ce qu’il a mis tant de passion, de patience et de persévérance à nous transmettre pendant ces trois journées hors du temps. Nous étions tous, à des degrés divers, tellement déconnectés de ce nouveau paradigme et nos questions naïves montraient bien que la route serait longue !

Mais pas une fois, Dom n’a perdu patience, répétant les mêmes évidences à nos pauvres cerveaux un peu déconnectés. Jusqu’à ce qu’enfin, la fulgurance d’une odeur, puis d’un goût, puis d’une sensation de plénitude nous inonde de bonheur et de bien-être.

Ma gratitude aura du mal à s’exprimer avec des mots, mais nous allons nous revoir bientôt sur la mer près du Levant et sur l’île qui t’offrira sa beauté sauvage et te rappellera peut-être ces lointains rivages. 

Cette éblouissante révolution dans notre mode de vie futur a quelque chose de vertigineux et apporte tant d’espoir à toutes les personnes qui ne savent plus comment supporter leurs souffrances physiques, leurs peurs et les tensions qu’elles génèrent. Je me sens privilégiée pour l’instant, mais consciente que ma santé présente se mérite.

Les sensations de justesse, de légèreté, de plaisir retrouvé pendant ces trois jours sont très ancrées et vont me permettre, je l’espère, de poursuivre dans la joie et non dans la frustration.

Dominique, Roxane, vous nous avez accueillis avec tant de simplicité, de gentillesse, autour de votre poêle à bois !  Vous avez passé tant d’heures à déterminer, commander, rassembler, tous ces merveilleux légumes, fruits, noix, graines, viandes, poissons ….pour transformer la table de votre cuisine en merveilleux jardins des débuts du monde ! Comme autant de tableaux baroques, exubérants et rutilants, ils nous attendaient derrière les rideaux tirés, pendant que nous reniflions, les yeux bandés, le corps concentré sur des sensations oubliées.

Vous avez fait de nous des néo-cueilleurs, avec tant de bienveillance ! Soyez-en infiniment, profondément remerciés.

Une pensée émue pour tous les membres du groupe ; avancer dans le cru sensoriel crée des liens qui ne s’oublieront pas de si tôt !

Des baisers à tous

Brigite

J’ai vécu cette immersion dans le monde du cueilleur comme une parenthèse enchantée, un retour aux sources, à l’essentiel. Toute cette belle énergie bienveillante et apaisante a créé durant ces trois jours un cocon rayonnant d’amour et d’humanité. Votre belle complicité, Dominique et Roxanne m’a donnée du baume au cœur.

J’ai réalisé, au travers de l’expérimentation de l’outil « cueilleur » à quel point l’olfaction est un sens puissant qui va me permettre, au fil du temps, d’affuter la perception de mes besoins archaïques.

Les picotements, pétillements ressentis dans tout le corps au moment de la sélection olfactive de l’aliment « élu » m’ont prouvée avec étonnement et une certaine euphorie comment une simple odeur peut combler nos besoins sur un plan moléculaire.

La phrase culte du stage : « ce n’est pas grave, c’est juste fondamental » résume l’importance, voire l’urgence de s’approprier l’outil du cueilleur pour vivre l’essence même de notre être, la joie dans toute sa légèreté.

Florence

J’aime la sensation d’être plus léger après un repas ; Je mange avec plus de conscience car je n’ai qu’un aliment dans la bouche et je le déguste : mon rapport à ce qui me nourrit change.

Je réinterprète mon alimentation à travers le filtre sensoriel (les jus, les salades…)

C’est un peu déroutant et agréable de ne pas passer autant de temps à préparer la cuisine, à rester à table, à tout nettoyer et ranger .

Je commence à partager mon expérience avec mes patient(e)s : très vite,certains ont retrouvé leurs jeunes années de cueilleur, comme si cet état sommeillait en nous prêt à se manifester.

Merci à Dominique Roxanne Johanne et tous mes frères et sœurs en cueillette .

J’ai beaucoup apprécié l’idée du sensoriel comme joker, la liberté et toutes les astuces que tu nous a données Dominique pour ne pas culpabiliser ni être un sur homme et rester à l’aise dans notre société.

Georges, un cueilleur en herbe.

Je tenais à te remercier, Dom, pour toutes ces nombreuses explications, qui m’ont apporté des précisions sur des points incompris sur l’alimentation sensorielle.

Merci Roxanne pour toutes les mises en place discrètes de légumes, fruits, et autres aliments inconnus et surprenants.

Ces derniers jours à la maison après avoir senti, senti, comptant sur mes milliards de cellules olfactives pour trouver l’élu. Herbivore,« légumivore »,frugivore, carnivore?

Me voilà dans la peau d’une cueilleuse africaine gourmande, et pourtant je choisis encore le Panais.

Ah! le panais un trésor « permanent ». Je goûte sans grande conviction, me serais-je trompée cette fois? Surprise ! Il me régale encore…

Mille mercis à tous les deux et à très bientôt.

Valérie


2019

Un mois maintenant d’alimentation sensorielle.

Je confirme, c’est juste l’alimentation qu’il me fallait. J’ai trouvé une sérénité, un calme et un sentiment de plénitude que j’ai l’impression n’avoir jamais connus.
Je ne vais pas dire que tout est désormais parfait dans ma vie, évidemment non, mais tout est incroyablement plus facile.
En plus des avantages physiques (vision améliorée, peau plus éclatante, moins sèche, cellulite diminuée, cheveux plus volumineux et soyeux qui se salissent très peu, etc), c’est juste BON et sensuel de manger ainsi, au contact charnel des aliments.
Je ne mange plus sans choix sensoriel préalable, et cela fait toute la différence. J’adore le système du mono aliment, c’est beaucoup plus simple et plus évident de percevoir quand s’arrêter sans frustration.

Plein de découvertes : sur la saveur des carottes, qui peut être très différente selon les moments, parfois même florale, « tilleulée », sur le délice de manger un petit oignon blanc seul et tout sucré, délicieusement aromatique, sur le plaisir à brouter un bouquet de coriandre, sur le plaisir sensuel de manger de temps en temps, « à la sauvage », un morceau de viande affinée choisie sensoriellement (j’ai toujours eu horreur de la viande cuite et j’ai été végétarienne à peu près 25 ans) …
Je n’avais rien ressenti de tout cela avec le cru cuisiné, qui ne peut combler les besoins comme le fait le sensoriel.

Du coup, avec le « sensoriel raisonné », on n’a plus envie de craquer pour un oui pour un non, soit concernant la quantité, soit la qualité, et l’équilibre est là. Et pourtant, j’ai eu un restaurant bio vg et cru (pas uniquement cru) pendant plusieurs années, j’ai organisé des ateliers culinaires cuits hypotoxiques et aussi en cuisine crue, donc c’est tout à fait paradoxal que l’alimentation sensorielle m’appelle aussi naturellement et de manière
évidente.
J’adore ce retour à la nature, au sauvage, au simple, au juste ; bien plus juste que n’importe quelle construction humaine.
Manger est délicieusement bon et vivant, et on le vit pleinement, mais on n’y pense qu’au moment où l’on mange ; sinon, on a trop envie de vivre. On fait un festin sensoriel, mais précis et rapide, dans une profonde jouissance avec soi-même, pour ensuite vivre le plus intensément possible.

Ma grande expérience confirme que l’alimentation sensorielle donne des clés qui ne sont pas présentes dans les autres approches, même crues. Parce que nous apprenons à manger exactement ce dont nous avons besoin pour combler nos carences à chaque instant, le sentiment de satiété est ensuite pleinement présent, et les effets évidents.

Valérie Moncan

Ce stage d’alimentation sensorielle qui attirait ma curiosité a été pour moi une révélation, un retour aux bases, une alimentation simple, naturelle, juste, non discriminante et qui donne de l’énergie et allège l’esprit !

J’ai l’impression d’avoir enfin trouvé « La Clé » de la santé et de la longévité, avec une méthode simple. On ne se pose plus de questions inutiles et on ne se triture plus l’esprit avec des principes compliqués, contradictoires ou tirés par les cheveux qui au final ne respectent pas les besoins individuels de chacun.

L’alimentation sensorielle peut procurer le plaisir et la satisfaction qui dépassent ceux des mets les plus travaillés en alimentation culinaire quand l’aliment « Juste » est choisi.

Plus de restrictions de quantité, plus de frustrations et le corps a le temps d’éliminer ses déchets (sans avoir besoin de s’imposer des jeûnes).

Effectivement, « Le mono-aliment, c’est de la bombe ! », une bombe nutritionnelle qui me permettra d’évoluer dans mes activités sportives en pleine nature.

Bref, une nouvelle vie commence !

Céline

Vous n’arrêtez pas de lire tout et son contraire sur l’alimentation ?

Vous n’arrivez pas à régler vos problèmes de santé même après X visites chez des spécialistes ?

Vous avez tout le temps froid ? Soif ? Faim ?

Vous n’y arrivez pas avec votre poids malgré les régimes, les nutritionnistes et les diététiciens ?

Vous êtes tout le temps mou, sans énergie, sans motivation pour rien ?

La liste pourrait continuer longtemps …

Ne cherchez plus la solution en dehors de vous, ne cherchez plus la solution dans votre mental, la solution est en vous, dans votre corps, lui sait ce dont il a besoin, et en 3 jours vous allez comprendre et expérimenter comment il vous donne ces informations, et ressentir les effets dans votre corps. L’alimentation native de notre lignée, perdue au fil du temps, renaît grâce à Dominique, le trousseau de clefs pour vous alimenter toute votre vie en 3 jours, incroyable pour être vrai ? Testez.

 

Nicolas

De tous les stages que j’ai pu effectuer dans ma vie (sport, ostéo, alimentation…) le stage de Dominique (que j’ai spécialement gardé pour la fin de manière inconsciente je pense) restera gravé dans ma mémoire comme celui d’une consécration, et à la fois le début d’une autre vie. Un voile qui se lève vers un nouveau chemin plus éclairé.

 

Stéphane

Ces trois jours d’initialisation sensorielle m’ont permis de revenir vers des bases de nos fonctions sensorielles qui semblaient si profondément enfouies.

Et pourtant, tout est finalement si clair. 

La disparition des ballonnements au niveau digestif a été un des premiers impacts très appréciable. Les nuits sont enfin réparatrices (malgré la consommation de protéines animales le soir). Une porte d’accès évidente pour un retour à une santé optimale.

Un précieux partage d’expériences, de vécu et de recherches ! Merci mille fois !

Christine

Je vais tenter de résumer en quelques mots ce que j’ai vécu au cours de ces 3 jours de stage « initialisation sensorielle » mais je pense que cela restera insuffisant et incomplet car par définition une expérience ça ne se décrit pas, ça se Vit !! De ce fait, je ne peux qu’encourager toutes les personnes, hésitantes OU NON, à franchir le PAS, ce PAS qui fut le début de ma grande Aventure dans ce monde merveilleux du Cueilleur où se mêlent plaisir, joie, curiosité, sérénité, bien-être…

Outre l’éveil des sens, l’explosion d’odeur et de saveur avec des aliments natifs de grande qualité, il est merveilleux de constater que ce mode alimentaire a eu un impact bénéfique (je dirais même magnifique) sur mon état de santé. En effet, diabétique de type 1 depuis plusieurs années, j’ai pu constater une amélioration significative de ma glycémie, en seulement 2 jours!! Et tout cela dans le plaisir et la non-frustration!!! Choses que j’avais un peu perdu dans mon quotidien…

Et que dire alors de l’expérience humaine vécue durant ces 3 jours d’immersion?… Si ce n’est que j’avais tout simplement l’impression de retrouver « une vieille bande de pote » autour des flammes, des airs de guitare et de nos intérêts communs : UN RETOUR AUX SOURCES, AU VRAI, À LA PLEINE SANTÉ, A CE QUI VIBRE TOUT AU FOND DE NOUS ET QUI NOUS LIE LES UNS AUX AUTRES…A LA VIE QUOI…

Tous les mercis de la Terre ne suffiront pas pour exprimer la gratitude que je ressens en vers vous ROX & DOM, votre douceur, votre joie de vivre, votre passion et votre générosité ont laissé une empreinte éternelle sur mon âme.
Avec tout mon Amour et ma gratitude, je vous dis à très vite pour de nouvelles Aventures… sur terre ou sur mer ^^ !!

Isabelle

 

Lire le livre est une chose, le stage en est une autre. Et cela je l’ai bien compris. C’est un peu comme passer votre permis de conduire. Connaître le code de la route par coeur et avoir son code est un excellent premier pas, mais avoir un peu de pratique de conduite avant de se jeter dans le grand bain c’est quand même largement mieux. Et c’est ce que le stage apporte. Orianne et Jeanne vous prennent en main et vous explique et surtout vous mette en pratique toutes les subtilités d’une alimentation qui change non seulement votre perception de la nourriture mais aussi la perception de la santé. Le corps est à la fois simple et complexe, Et votre alimentation et la première des médecines. Seulement, quand rien ne va, quel médicament prendre ? Et bien c’est exactement ce que cette pratique alimentaire et ce stage vous apprennent… Le plus difficile est de lâcher prise et de ne surtout plus écouter votre mental mais d’écouter vos sens… Le corps c’est exactement ce dont il a besoin. Occupez-vous de votre vie, lui il s’occupe de ses oignons… Et c’est le cas de le dire. Un énorme merci à Dominique qui nous apporte la preuve scientifique que l’alimentation n’est pas a prendre à la légère (à quand une vraie formation des médecins sur l’alimentation dans leurs cursus ?) Et merci à Orianne et à Jeanne de nous prendre par la main sur le chemin de cette connaissance.

Zachary

Merci Dominique pour ce grand partage de savoir et cette mise en pratique essentielle…les yeux bandés! Etape obligatoire pour qui veut se reconnecter a la parole de son corps qui nous guide grace a notre olfaction vers les aliments qui lui sont nécessaires. 3 jours d’intenses échanges intellectuels avec mise en pratique sur les différentes categories d’aliments. Personnellement j’ai profondément résonné avec la façon de manger en mono aliment jusqu’a obtenir un arrêt sensoriel. Le corps sait! Il ne reste plus qu’a redécouvrir ce que nous avons oublié en chemin sur le fonctionnement de notre belle mécanique humaine.
Il me tarde également de lire/voir les articles et videos sur l’initiation sensorielle des enfants. Passionnant d’écouter Dominique sur ce sujet!
Merci a tous pour ce beau week end. »

Laurent

Quelle expérience mes amis !

Trois jours dans une ambiance magnifique avec, à la clé, une multitude de découvertes. Nous pouvons améliorer notre santé et notre équilibre en retrouvant l’alimentation du « cueilleur » que nous fûmes il y a fort longtemps.

Après avoir découvert le pouvoir de notre olfaction pour nous guider dans le choix alimentaire, nous avons été « scotchés » par les fluctuations dans ces choix d’un moment à l’autre et par les différences d’appel d’une personne à l’autre. Alors que l’un va trouver une odeur délicieuse à tel aliment, un autre trouve que cet aliment pue d’une façon insupportable.

Un stage à conseiller vivement pour tous ceux qui veulent garder leur bonne santé ou la retrouver.

Une semaine après le stage, nous poursuivons notre expérience et cela se fait bien, plutôt facilement et c’est très agréable !

Merci beaucoup, Roxanne et Dominique.

Patricia et Eric

Comment te remercier de tout ce que tu transmets, de ton accueil dans ce cadre reposant et ressourçant de la Noria, de ton écoute et de ta bienveillance ?
Juste une immense gratitude pour tout ton travail. J’ai profité à fond de ces 3 jours avec toi et Roxanne, et avec ce groupe porteur et enrichissant.
J’ai la sensation d’avoir franchi un seuil, et d’avoir découvert de nouveaux outils pour progresser vers MA vérité profonde.
Pour autant, ce n’est pas une révolution violente et dérangeante. Bien sûr tout ne sera pas facile, et le changement sera progressif. Mais la sérénité que j’ai ressentie ce week-end est toujours là, et je suis sûre qu’elle va m’accompagner encore longtemps. Ce qui me confirme que je suis sur la bonne voie, et que j’étais prête à entendre ton message tellement innovant et prometteur pour notre avenir à tous. 
Je ne doute pas que tu vas continuer à entraîner encore beaucoup de monde sur ce chemin, et de mon côté, je ferai ma part en partageant au maximum autour de moi.
 
Encore un très grand merci à vous deux
 
Françoise

2018

Nutritionniste et intéressée par différents types d’alimentations que j’expérimente, je me suis arrêtée dans mon parcours sur « végétarienne orientée vers le cru », lorsque Dominique me propose d’expérimenter « l’alimentation sensorielle ». C’est donc avec plaisir que je participe à une formation de « coaching en alimentation sensorielle ». J’avais déjà vécue une expérience avec le choix d’un fruit induit par l’olfaction, qui m’a laissé dans une phase lumineuse plusieurs heures ; cette expérience m’avait troublée.

Durant cette formation de coach, nous testons différents  aliments : eaux, fruits, légumes,…, et viandes, poissons,… crus évidement.

Dur dur pour une végétarienne ! Mais ma carte sensorielle pourrait me révéler quelques surprises… Donc, je me prépare, assise, les yeux bandés, à reconnaître quelle viande ou poisson me conviendrait.

Je pratique la fameuse respiration orthonasale qui ouvre les cornets, celle qui permet de capter un maximum d’informations sensorielles dans le bulbe olfactif.

J’attends mon tour (dur pour moi qui refuse de tuer pour manger et trouve mes protéines ailleurs !).

Je me sentais au banc du pilori, prête au sacrifice suprême. Allez, on joue le jeu !… j’entendais ma voisine donner sa note en humant à pleines narines le morceau choisi (les notes sont entre -10 et +10) ; elle disait ressentir un flot de salive prouvant la symbiose sensorielle avec l’aliment proposé. C’est mon tour. Je prends une grande inspiration lorsque l’aliment se présente à moi. Stupeur… quelle odeur ! rien à voir avec le bifteck ou la sardine que je m’attendais d’humer… non… cette odeur !… indéfinissable… horrible… les fragrances nauséabondes entrent profondément jusqu’au dernier neurone de mon crâne qui s’enflamme alors que de légères nausées arrivent. « beeurk… mais c’est quoi ?… ça se mange « ça » ? je mets la note de -10 ».  (j’aurai volontiers mis encore moins. )

En m’enlevant le bandeau, je vois sur la table les aliments que mes amis savourent goulument, alors que mes nausées s’amplifient. Et cette odeur qui m’imprègne encore au plus profond de mes narines… sortir… aller dehors respirer les senteurs des plantes… mais non… cette odeur est encore là… obsédante… mal de tête… nausées… Comment peut-on se régaler avec « ça » ? J’ai fini par machouiller une branche de romarin durant près d’une heure afin que l’olfaction de retour œuvre dans le bulbe olfactif, effaçant l’imprégnation précédente.

J’ai une certitude maintenant, celle de ma carte sensorielle : je ne suis pas végétarienne par idéologie, je suis une VRAIE végétarienne !

Merci à Dominique pour cette superbe rencontre avec moi-même au sein d’un groupe chaleureux et joyeux. Merci à Orianne et à tous et toutes qui ont ri de ma mésaventure olfactive.

Corinne

Avant ce stage, je pensais en ayant adopté une alimentation crue lors des derniers mois avoir fait une grande partie du chemin, même, pour ainsi dire, avoir « tout compris ».

Mais il n’en était rien. Si le fait de manger cru vous apporte du bon carburant, l’alimentation sensorielle vous permet de choisir LE bon carburant qui comblera vos besoins à l’instant présent.

Vous aurez beau avoir les meilleurs spécialistes de la nutrition à vos côtés, ils ne pourront vous donner vos besoins de manière aussi précise que votre instinct, votre odorat et votre goût.

Avec le stage, vous apprendrez à délaisser vos à-prioris, vos barrières mentales, à faire confiance à votre instinct mais aussi, avec l’expérience de Dominique, à éviter les pièges.

La variété et la qualité des denrées saura ravir tout le monde, les stagiaires ayant les goûts les plus atypiques (il se peut que ce soit vous 😉) à ceux ayant des attraits vers des aliments plus communs.

Pour résumer, vous êtes en quête d’outils pour vous débrouiller seuls et avez besoin qu’on vous mette le pied à l’étrier.

Vous en avez marre des recettes toutes faites et inefficaces, ne cherchez plus, vous êtes au bon endroit !

Merci Dominique et Orianne pour votre disponibilité, votre sympathie et votre humour.

Je tiens à saluer également tous les autres stagiaires qui ont été géniaux et que j’espère recroiser un jour si l’occasion se présente.

Joffrey

Encore MERCI cher Dominique !

Ce stage fut plus qu’un stage de cru pour moi…

Il est le début d’une nouvelle page dans ma recherche de plaisir et de guérison…

J’adore le questionnement et se poser des questions dans la posture du cueilleur me permet de mieux accepter.

Il s’agit vraiment d’une véritable révolution !!!

Car penser cuit tout en mangeant cru, m’a montré à quel point le sensoriel et sa notion de plaisir manquait à ma physiologie donc ma santé…

C’était vraiment la pièce qu’il me manquait et je suis infiniment reconnaissante et dans la gratitude pour ce week end qui est passé trop vite hélas !

Je remercie aussi Orianne pour toutes ces connaissances et compétences dans la mise en place

Et je n’oublies pas tous les stagiaires sympathiques avec lesquels des liens forts (en si peu de temps) se sont crées.

Chez Dominique, on se sent comme dans un bateau mais sans promiscuité et au final on accoste sur une nouvelle terre faite d’aliments natifs de sensoriel de poesie et d’humaninité ! Merci Capitaine pour toute cette connaissance mise à notre disposition!!!

A bientôt pour d’autres aventures

Livia

En 2016 je rencontrais Dominique et découvrais l’alimentation sensoriel suite à la lecture de l’éloge du cru. Puis grâce à Bastien, j’ai pu participer au stage de deux jours le 26 et 27 avril 2018. L’accueille chaleureuse de Dominique et Orianne, ainsi que la sympathie des participants ont offert une ambiance conviviale et agréable durant tout le stage.

En solitaire depuis 2013 j’ai commencé l’expérience alimentaire en pratiquant certains régimes (végétarien, végétalien, crudivegan, gaps), tout en les confrontant et les testant dans l’objectif de l’optimisation du fonctionnement de mon véhicule corporelle, via l’entraînement de la condition physique.

Suite à mes expérience dans le milieu du cru, durant ce stage j’ai pris un certain amusement de sentir les aliments et d’identifier mes besoins alimentaires du moment, dans toutes cette diversités alimentaire de très noble qualité. Cependant quelle frustration d’avoir trouvé l’aliment qui est le champion du moment, quant la quantité n’est pas suffisante pour aller jusqu’à l’arrêt sensoriel (une barquette de durians à trois personnes).

Le studio mis à notre disposition a également été satisfaisant avec un cadre reposant et calme dans la propriété où se déroulais le stage.

Nous avons vue avec Dominique la préparation du poisson et le séchage au soleil, la mise sous vide, la maturation de la viande, la préservation des végétaux dans sa crusine et la germination, l’ouverture de coco fraîche et la dégustation.

La présence d’Orianne pour assister Dominique, a permis d’enrichir le stage de ces connaissances dans le domaine du cru et de son expérience concernant l’éducation de sa fille. Elle nous a également fait preuve d’une maîtrise remarquable au piano.

Par conséquent, bien que le stage en lui même se portait sur le plan alimentaire, c’est également sur le plan relationnel et spirituel que je me suis nourris. A revoir cependant la gestion des quantités et la maturités de certains fruits qui malheureusement n’était pas au point au moment du stage.

Joffrey

Ce fut une belle expérience et un grand plaisir que de participer à cet exceptionnel stage de Dominique, assisté par la merveilleuse Orianne.
De tous vous rencontrer, quel enrichissement personnel ! et surtout un encouragement à continuer sur le chemin de la nourriture sensorielle crue.
Un grand Merci !!!

Efflam

Merci pour cette belle expérience des sens et d’humanité originelle. Avec l’odorat et le goût et leur potentiel ( plusieurs milliers de millards de molécules olfactives quand même ! ) s’est aussi ajouté le sens du touché. Touché par les différents parcours et les différentes âmes réunies durant ces deux jours.
Merci à tous pour ce que chacun offre de soi.
J’espère que nos chemins se recroiseront

Luc

Le 20 février

Bonjour Dominique,

Cela fait 2 jours que les larmes inondent mon visage ! pas de tristesse, mais de bonheur car je sens que je tiens le bon bout….Merci pour cette belle expérience des sens et d’humanité originelle. Avec l’odorat et le goût et leur potentiel (plusieurs milliers de millards de molécules olfactives quand même !) s’est aussi ajouté le sens du touché. Touché par les différents parcours et les différentes âmes réunies durant ces deux jours.
Merci à tous pour ce que chacun offre de soi.
J’espère que nos chemins se recroiseront

Luc
Depuis environ 1 mois, et à force de fouiller dans le monde du cru sur internet (Toi, Casasnovas, Burger…), je crois que j’ai compris plein de choses.

J’ai donc pris le rythme d’un crudivoriste. Ce que je faisais jusque maintenant était très anarchique, sain car j’ai supprimé depuis 3 mois 1/2 tous les aliments toxiques, mais avec mes réflexes de toujours.

Seul élément que j’ai du mal à mettre en place, c’est le sensoriel. J’ai commencé, ça vient doucement mais j’ai encore des problèmes de ravitaillement et de diversité d’aliments. Ce problème sera réglé dans les jours/semaines qui viennent.

Et hier matin…. Une envie de MARCHER ! Il faut savoir que depuis des mois je ne sortais plus de chez moi car trop instable et quand je marchais dans mon appartement, les portes, fauteuils et autres tables étaient mes supports pour éviter de me casser la gueule.

Et donc hier, seul et accompagné de ma canne, j’ai mis les pieds dehors armé de cette envie de marcher. J’ai parcouru environ 50 mètres, pas plus car je crois que cette « performance » m’a tellement surpris que j’ai préféré m’arrêter là. Et aujourd’hui 200 mètres !!!! Pas de fatigues particulières, une stabilité retrouvée, mais ce mieux être cesse vers 14/15 heures où là je retrouve mon habituelle fatigue. Peu importe, cet acquis est déjà tellement énorme, sachant que je compte bien repousser cette fatigue jusque la voir disparaître.

Voilà Dominique, je voulais partager ce bonheur avec toi.
Très bonne journée à toi,
G.

2017

Bonjour Dominique!

Je suis restée totalement muette depuis mon initialisation sensorielle car je manque terriblement de volonté pour entrer dans une expérience significative… Du coup, je suis un peu honteuse… et très muette!

Toutefois je n’ai pas renoncé…, mais ma lenteur en toute chose est extrême…

Il était grand temps de te dire MERCI pour toutes ces luttes dont tu nous offres les fruits, ton écriture qui au-delà d’être une belle écriture, a ce goût unique et puissant du «vécu», de la traversée redoutée, choisie, assumée et enfin partagée pour chacun d’entre nous, nos amis, nos enfants…

Que ton travail continue à porter du fruit…

Lucie

Bonjour Dominique,
 
Étant le porte parole de notre petit groupe, nous tenions à te témoigner et ce à l’unanimité les plaisirs que nous avons eu durant ce stage.
Tant par les développements apportées a ton livre « l’eloge du cru » que par l’ambiance chaleureuse que tu instaures avec ta gentillesse et ta disponibilité.
Et bien sûr la variété et la qualité des ressources alimentaires, créant ainsi un petit jardin d’Eden pour cueilleurs en devenir!!
Avec toute notre sincérité .

Valérie, Martine, Aline, Patrick, Jean-Pierre…

2016


Bonjour Dominique,

Un grand merci, ce WE chez toi restera une grande étape inoubliable vers une transition
alimentaire pour le reste de ma vie ! Merci pour tout ce que tu nous as transmis ! 

Bien sincèrement à toi, G.

Merci beaucoup Dominique !

On continue notre formation comme ça. Pour ma part, méchante détox avec  4 jours d’évacuation de mucus (très  classe) et sueurs nocturnes. Je n’ai pas empilé et je suis restée sur les aliments que j’avais sniffé  chez toi, tout cru (sauf mon lait d’amande chaud /cannelle/chocolat, dernière addiction). Je recommence l’opération lundi dès que j’ai retrouvé un nez. Je transmets aux naturopathes de chez nous, qui auraient tous besoin d’une remise en cause… Je te remercie encore pour ton accueil, l’ambiance chaleureuse et familiale qui nous a mis à l’aise tout de suite et les aller/retour à la gare …  Et merci également  à Serge pour son humour et sa bonne humeur. 

A bientôt,  V.

Bonsoir Dominique

Merci pour ton mail et ton retour. Moi aussi j’ai beaucoup apprécié le séjour chez toi et toutes les belles rencontres. C’était vraiment fantastique de découvrir ce mode de vie et d’alimentation du cueilleur, ainsi que ce que révèle notre alimentation sur notre psychisme… Ma conscience s’est beaucoup ouverte à ce niveau-là, je me sens plus  observateur du théâtre du psychisme infantile, de ses caprices et des miens… 

Merci et très bel automne à toi, S.

Bonjour Dominique,

Au retour de ton stage, j’ai senti que j’allais faire un virage à au moins 180° dans mon quotidien ; j’ai ressenti beaucoup de fatigue pendant 2 jours. 

Et puis mon énergie remonte depuis ce temps et mon moral aussi. Je ne ressent plus de fatigue digestive à devoir aller me coucher après le repas (même quand je faisais la crusine, j’avais l’impression parfois que j’allais mourir …). 

Mon transit s’est complètement normalisé, j’avais des transit TGV et souvent la diarrhée même en pleine nuit. Je croyais que mes intestins étaient vraiment malades et incurables… Je suis ravie d’avoir un confort de vie normal maintenant (cela pouvait me prendre en pleine rue) Je suis restée à l’ananas-poivron rouge, noix de coco et viande; aujourd’hui j’ai reçu du jack de chez ORKOS. 

Surtout surtout, je ressens plus de joie de vivre, du plaisir à manger au lieu de manger avec ma tête et des recettes de livres de crusine… que je réussissais plus ou moins bien. Je passe moins de temps dans ma cuisine à préparer des repas et laver la vaisselle. Ma glycémie n’est pas stabilisé surtout si je mange des fruits mais je ne ressens quand même pas d’épuisement à cause d’une glycémie trop élevée et elle se régule avec moitié moins d’unités d’insuline (d’ailleurs j’ai du réviser mes calculs de prise). 

J’ai eu un conflit intérieur pendant plusieurs jours à cause du fait de manger des animaux ; et puis je me suis dis que je faisais pour l’instant une expérience et en fait, je n’éprouve pas le besoin d’en manger tous les jours mais je trouve délicieux la viande rouge crue ou séchée au déshydrateur. 

Un régal absolu…. ! Ce qui bouleverse complètement ma vie, c’est cette notion de plaisir ; depuis longtemps je ne trouvais plus grand-chose qui fasse chanter mon coeur comme je te le disais et là, rien qu’en pensant à ce que je vais manger de plaisant, je sens mon corps se détendre et mon coeur se réjouir à l’avance. J’ai énormément de difficultés depuis toujours dans ma vie à savoir ce que j’aimerai faire et là une porte s’entrouvre et j’aperçois un chemin qui m’amène vers ce qui pourrait vraiment me faire vibrer. 

Mais j’en suis aux balbutiements. Je pense que le fait de n’avoir pas été allaitée à générer cette incapacité à savoir combler des besoins de manière précise et adéquate. Et je me dis aussi que depuis tellement d’années (j’ai 62ans), je suis dirigée par mon mental qui me dicte quoi faire dans tous les domaines, qui critique en permanence, qui a peur de ceci et cela, qui me rend la vie triste et sans saveur et qui me coupe de la vie vivante. Je pensais que être cueilleur peut aussi se vivre dans ce monde où l’on peut finalement trouver de tout, le meilleur et le pire mais où je peux voyager en toute sécurité avec mon odorat, mon goût et mon plaisir comme guide complètement fiable. 

J’ai remarqué également que mon intuition et ma réceptivité se développaient, moins crispée à avoir raison, je me sens plus ouverte et aussi … plus généreuse ! je me suis surprise à donner de l’argent à 2 femmes qui mendiaient en chantant et jouant de la musique ce que je me suis toujours refusée de faire (en invoquant de très bonnes raisons) … je ne sais pas si c’est le fait de manger cru directement mais peut-être plutôt la conséquence de me sentir plus en sécurité par la certitude que je trouverai ce qui est vraiment juste et bon pour moi. 

Ce n’est plus la quantité que je recherche mais la qualité juste à l’instant précis …. et c’est tellement plus simple et moins coûteux ! Le fait de manger un seul aliment et ressentir le contentement du corps qui en découle fait vraiment monter mon énergie et mon enthousiasme crescendo depuis notre rencontre. UN GRAND MERCI pour ton travail et ta ténacité. 

Cela m’a beaucoup touché et je voudrais te témoigner de toute ma reconnaissance et ma gratitude profonde et mon respect pour ce sacrifice qui, c’est évident, n’est pas en vain. Je t’embrasse et te dis à bientôt pour une nouvelle rencontre que j’attends avec impatience, 

E.

Me voilà rentré, La tête pleine de joie et la cœur d’espoir. Cette rencontre est un moment de liberté retrouvée, dont je tiens à te remercier chaleureusement. Ta détermination, ton courage, ton audace, non d’égal que ta gentillesse, ta douceur, et ton élégance.Merci, merci, merci. Et au plaisir d’un nouveau partage, J. C.

Merci Dominique !

Bien rentrée dans mon far ouest, sous le crachin breton, que j’étais contente de retrouver car pas vu-senti-respiré depuis des mois! Voir ci-dessous un exemple de joie bretonne, comprendra qui pourra 🙂 Je suis vraiment heureuse de vous avoir rencontré, chacun de vous ; nos échanges m’ont bien nourrie, vous restez dans mon coeur et mes pensées. Bon vent à chacun, à une prochaine fois avec plaisir, 

M.