La clé de l’Alimentation Sensorielle

J’ai décidé de vous donner la clé de l’approche sensorielle de l’alimentation.

La crise liée au Coronavirus que nous subissons tous actuellement m’a poussé à me demander si je pouvais faire quelque chose d’utile en ces circonstances compte tenu de mon domaine de compétences.

Après maintes réflexions, j’ai décidé de vous révéler la procédure d’évaluation sensorielle, ce qui revient à vous ouvrir la porte de votre sagesse sensorielle.

Cette procédure est utilisable quel que soit votre comportement alimentaire. Toute personne consommant des aliments crus peut ainsi transformer « son cru » en potion magique. D’une banale salade composée à une recette de crusine élaborée, en passant par ces jus pour ceci ou contre cela, peu importe, vous êtes concernés par cette clé. Cette clé est à vous, je vais juste vous montrer où elle se cache et comment vous pouvez en retrouver l’usage.

J’ai mis au point cette procédure au fil des stages d’initialisation sensorielle que j’anime depuis plusieurs années. Dans ces stages, je dresse la carte d’identité sensorielle de mes stagiaires en leur permettant d’évaluer près d’une centaine d’aliments en trois jours d’immersion sensorielle totale. Jusque-là, j’avais toujours refusé de transmettre cette connaissance par le biais d’une vidéo car j’étais, et je reste, convaincu que rien ne vaut une immersion totale pour se connecter à l’univers de l’alimentation sensorielle.

Aujourd’hui, les choses ont changé, la clé sensorielle ne concerne plus uniquement des personnes engagées dans une transition alimentaire, mais tous les culinaires pour peu qu’ils consomment encore des aliments crus.
Je n’ai rien à vous vendre, je ne sais rien de vous et je n’ai aucune réponse toute faite à vous apporter.
Nous avons tous en nous des capacités sensorielles extraordinaires dont nous ignorons la plupart du temps jusqu’à l’existence. Mon objectif avec cette vidéo est de vous permettre de vous confronter directement à la puissance de votre propre système sensoriel et de vous reconnecter avec la sagesse sensorielle qui sommeille en vous.

Bien évidemment, pour espérer profiter de tous les bienfaits du comportement alimentaire du cueilleur, c’est une autre histoire. Une histoire qui passe par des connaissances qui ne nous ont pas été transmises par nos parents au bon moment et qu’il faudra acquérir. Cela étant, pour réussir une salade sensorielle, un jus sensoriel ou une recette de crusine sensorielle, il suffit de connaître la procédure.

Ainsi, chaque fois que vous serez amené à consommer un aliment cru, vous saurez vous laisser guider par votre sagesse sensorielle pour opérer le bon choix, celui d’un plaisir qui rime avec la santé.

Bonne traversée …

Dominique Guyaux

Voir la vidéo >>

 

Dominique Guyaux

Dominique Guyaux

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur email

9 Responses

    1. Bonjour,
      Il m’est impossible de vous répondre sans plus d’informations. Il y a certainement des choses à tenter et je me tiens à votre disposition si vous souhaitez en discuter. Vous pouvez me contacter par le formulaire de contact du site alimentationsensorielle.fr.
      Cordialement

      1. Je me suis fait opéré des sinus et depuis 25 Ans je n’ai plus d »odorat. De temps en temps cela revient comme au mois de Février cette année .J’ai le goût seulement, Cordialement

      2. S’il vous reste le goût, tous les espoirs sont permis, lisez mon article « Révélation sur le goût ». Que votre odorat revienne de temps en temps est une super nouvelle aussi, ça veut dire que ça marche, reste à déverrouiller quelque chose. Un petit tour du côté du cueilleur me semble me semble une sérieuse option à tenter…

  1. J’ai une sep secondairement progressive….
    Je n’en peux plus……
    Je cherche un moyen de me soigner différemment….
    C’est Sarah Juahsz qui m’a conseillé de participer à votre stage !!!
    J’ai hâte…
    Cordialement

    Catherine Gonnet

    1. Bonjour Catherine,
      Désolé d’apprendre votre problème…
      J’aimerais en savoir plus sur ce dernier et sur vous, pouvez vous m’envoyer votre téléphone par le formulaire contact du site?
      Cordialement,
      Dominique

  2. Super vidéo merci Dominique pour ce partage.
    Une question pour les aléatoires, peut-on ou doit-on mettre en concurrence sucres concentrés et protéines animals ? Ensuite, facile de mettre miel, dattes ou autre dans un bol, mais pour la viande, poisson, crustacés ? Acheter directement chez un producteur si finalement je n’en ressens pas l’odeur ça va être du gaspillage ? Est-ce qu’un petit morceau de poulet bio (ou autre viande ou poisson) dans un magasin bio est sécuritaire à manger cru ? Idem pour les permanents avec l’oeuf…
    Merci pour votre réponse
    Nadège

    1. Bonjour Nadège,
      Concernant les aléatoires, la réponse est non, il ne fait pas les mettre en concurrence, il faut juste les tester tous les trois régulièrement, un jour les protéines animales de terre, un autre les protéines de mer, et encore un autre les sucres concentrés. Avec une plus grande fréquence lorsqu’il y a une attirance, mais sans oublier de tester les autres régulièrement.
      Concernant votre question suivante, je vous invite à lire l’article Révélations sur la viande et Révélation sur la gestion d’une plage alimentaire de crudivore, vous y trouverez les réponses à vos questions et bien plus.
      Concernant le poulet bio, il est clair qu’ils peuvent être nourris partiellement avec des aliments cuits, êt très rarement avec des résidus de produits laitiers, il n’en reste pas moins qu’ils constituent souvent la moins pire des solutions pour consommer de la viande blanche (certaines personnes n’apprécient que les viandes blanches). Si vous deviez en consommer beaucoup ou/et longtemps pour couvrir vos besoins en protéines, il sera alors important de trouver un producteur nourri ses volailles en respectant les critères de l’alimentation sensorielle (à l’issue de mes stages je distribue une liste de ces producteurs à chaque stagiaire). Concernant les oeufs, la réponse et la même que pour les volailles.
      Cordialement,
      Dominique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :